Le Festin du Lézard de Florence HERRLEMANN

 

 

41ww-FVMi4L__SX195_Plongé dans un décor, tel un manoir, d’une maison lugubre que l’on pourrait croire hantée, La vie d’Isabelle et de son fidèle compagnon Léo est un premier plan.

Mais qui est cette jeune fille , dans quelle éthique est elle enrôlée.

Mère, personnage pétrifiant, d’une apparence non sympathique, non joviale.

Une terreur pour Isabelle, tel un ogre dans les contes pour enfant.

Père est présent mais effacé, souvent absent mais rempli de tendresse.

Entre les divers visiteurs tout aussi malsains, s’écoule une vie d’emprise pour Isabelle.

Léo serait il son seul échappatoire , sa seule présente, quoiqu’elle soit comme invisible.

Que vit Isabelle, dans quelle machiavélique système est elle emmurée ?

Un roman très noir, d’une emprise psychique importante, entre réalité et virtuel, des couloirs ou l’ on perd le Nord sans perdre sa peur.

Vouloir , savoir l’apogée, la fin du supplice et puis refermer le livre………………………

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s