Les jonquilles de Green Park de Jérôme Attal

12321520_10205981652076146_470459905588172044_n

Londres, septembre 1940,les bombardements des Allemands sont devenus le quotidien des familles. Tommy et ses copains vivent leur instants d’enfants au milieu d’une vie en ruine, trouvant des jeux au milieu des cratères laissés par les bombes.

Le sentiment amoureux transperce le coeur de Tommy pour la soeur d’un garçon qui lui cherche des histoires. Avec elle, il espère voir les jonquilles de Green Park en Avril.

Le père de Tommy est un rêveur, un inventeur, sa mère est le soutien familial de cette famille, travaillant dans une usine d’ampoule.

Tommy et ses copains s’évadent en lisant des livres de super héros.

Tommy retranscris tous les jours dan un cahier les plus et les moins des choses de la vie.

Dans cet univers ou règne chaque jour la peur de mourir, d’être séparer des gens qu’on aiment, on retrouve le côté imaginaire,enfant.

Malgré un thème de guerre , la douceur du récit, la complicité des amitiés au sein du roman, la lecture est fluide, douce, parfois pleine d’humour enfantine…

En contraste avec les couleurs de la fumée des bombardements, le désir de contempler

la couleur des jonquilles de Green apporte un espoir digne d’un rayon de soleil…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s