Héloïse, ouille ! de Jean TEULE

51lcztdmqpL._SL160_

Au temps Jadis, Abélard et Héloïse, le maître et l’élève.

Un enseignement riche en langues, à l’aboutissement du développement de la pensée, de l’ âme, du corps…

Qui des deux à perdu la tête, à s’ enflammer le coeur et le corps….

Plus de barrière à ne époque ou le sexe n’est pas monnaie courante

Aux portes de la jouissance, pas de pudeur, du XXL du sexe, rien ne rassasie ses deux amants….

Jusqu’au scandale, la séparation des deux êtres, des châtiments…

A cette époque, on ne badine pas, les règles, l’église, tout le monde veut crucifier Abélard…

Torturé, castré, séparé, chacun de son côté…

Mais l’ amour qui unit ses deux êtres est d’une intensité si immense…..

Ce roman est un cru particulier, entre ce que la vie  impose,  propose, la ligne à suivre, celle qui est contournée, celle qui condamne….

Qu’importe le temps, l’ amour est infini, les pratiques sexuelles ont suivies, seul certains préjugés ont évolués.

S’envoyer en l’ air ou dans l’ air du temps…

Une belle cuisine de sentiments, d’actes, de procès, de râles avec en prime un petit légume que vous verrez autrement après lecture………………

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s